Direct Etudiant : offres de stage, jobs étudiant, alternance et VIE
Suivez-nous : Icone-rss Icone-viadeo Icone-linkedin Icone-facebook Icone-google Icone-twitter
Accueil - Magazine - L'actualité Stage

Tout savoir sur l’aide à la recherche du premier emploi

Date de publication : 09/11/2016
Depuis la rentrée 2016, les jeunes diplômés peuvent bénéficier de l’ARPE, l’aide à la recherche du premier emploi. Direct Emploi vous informe.

Trouver un premier emploi n’est pas chose facile. C’est pourquoi, depuis le 28 août 2016, date de sa rentrée en vigueur, les jeunes diplômés peuvent bénéficier de l’ARPE. De quoi s’agit-il ? D’une aide financière dont le but est de venir en aide aux jeunes diplômés dans la recherche de leur premier emploi. Mais attention, tout le monde ne peut pas y avoir droit, certaines conditions doivent être réunies. Ce ne sont pas moins de 126 000 jeunes diplômés concernés pour un coût de 130 millions d’euros par an.

Un coup de pouce financier pour les jeunes diplômés


Qu’est-ce que l’ARPE ? Qui peut en bénéficier ? Quel est le montant de cette aide financière ? Comment peut-on devenir bénéficiaire de l’ARPE ? Cette démarche fonctionne-t-elle depuis sa rentrée en vigueur ? Direct Emploi vous répond.

 

Qui ? Comment ? Combien ?

 

L’ARPE concerne uniquement les jeunes diplômés ayant été boursier ou apprenti durant leurs études. De plus, pour en bénéficier, les jeunes diplômés doivent être à la recherche de leur premier emploi, avoir moins de 28 ans et avoir obtenu son diplôme depuis moins de 4 mois. Dernière condition : le jeune diplômé ne doit plus être en formation. De nombreux cursus sont concernés : DUT, BTS, licence ou bien encore master. Si vous êtes donc diplômé depuis les mois de juin ou juillet, que vous réunissez tous ces critères et qu’une aide financière à la recherche de votre premier emploi vous intéresse, l’ARPE est faîtes pour vous !

En ce qui concerne le montant de cette aide financière, il varie en fonction de plusieurs critères. Tout d’abord, les boursiers recevront entre 100 et 550 euros par mois selon l’échelon de leur bourse et ce pendant 4 mois. Ensuite, selon votre niveau d’études, vous ne recevrez pas le même montant. Ainsi, les apprentis toucheront 300 euros par mois tandis que les titulaires d’un CAP n’en toucheront que 200, toujours pendant 4 mois. En revanche, si vous trouvez un emploi qui vous rémunère plus de 78% du SMIC, vous ne serez plus en mesure de toucher l’ARPE.

Vous êtes intéressé et souhaitez connaître la démarche à suivre ? Rien de plus simple ! Quelques documents vous seront demandés afin de prouver votre éligibilité :

• L’attestation de votre réussite au diplôme
• L’attestation de bourse
• La copie de l’avis fiscal de 2015
• L’attestation qui prouve que vous n’êtes plus en formation, que vous êtes à la recherche de votre premier emploi et que vous ne recevez pas le RSA ou la garantie jeunes
• L’attestation qui démontre que vous n’êtes pas en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation
• Il vous sera demandé d’envoyer vos coordonnées bancaires et la copie de votre carte étudiante des métiers si vous êtes en apprentissage

La demande se fait en ligne pour les diplômés de l’enseignement supérieur et via un formulaire pour les titulaires d’un CAP. A savoir : l’aide sera versée à compter du mois suivant votre demande et ce à chaque début de mois pendant 4 mois.

 

Quel bilan pour ses premiers mois d’utilisation ?

 

Début septembre 2016, la ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem affirmée que l’ARPE avait déjà été demandée par 12 808 jeunes diplômés dont 12 082 ex-étudiants boursiers et 726 apprentis, ce qui représente seulement 10% des jeunes diplômés qui peuvent y prétendre. L’avis des étudiants sur le dispositif ? Plutôt dubitatif…En effet, les jeunes diplômés déplore le fait de na pas avoir reçu de réponse immédiate de l’organisme et de devoir attendre octobre pour bénéficier de l’ARPE.

De son côté, la FAGE (Fédération des Associations Générales Etudiantes), l’ARPE en elle-même n’est pas suffisante et devrait s’associer avec un accompagnement à la recherche d’emploi pour les jeunes diplômés si elle veut devenir efficace.

On dénote donc ici un démarrage timide du dispositif mais ce n’est que le début ! Il sera plus intéressant de mesurer réellement l’effet de ce dispositif à la rentrée 2017.

 

 

Pour venir en aide aux jeunes diplômés dans leur recherche de leur premier emploi, le gouvernement a mis à leur disposition l’ARPE, une aide financière instaurée en août 2016. Mais tous les jeunes diplômés ne peuvent pas y prétendre et le montant de cette aide varie en fonction de certains critères. Concernant le premier bilan de cette démarche, on peut le qualifier de mitigé, aux vues des réactions des étudiants concernés même si le gouvernement reste positif et préfère attendre la rentrée 2017 pour observer de réels résultats.